Médecine des habitudes de vie: Traiter les causes de la maladie

feuilles vertes et légumes variés donnent une idée de bonne santé

Si les médecins peuvent éliminer certains de nos principaux tueurs en traitant les causes sous-jacentes des maladies chroniques mieux que presque toute autre intervention médicale, pourquoi n’y a-t-il pas plus de médecins qui le font?

Feuilles vertes foncées et légumes variées forment une figure qui suggère une bonne santé

Bien que j’aie été formé en tant que médecin généraliste, ma spécialité est la médecine des habitudes de vie. La plupart des raisons pour lesquelles les gens vont consulter leur médecin est pour des maladies qui auraient pu être évitées, mais la médecine des habitudes de vie n’est pas seulement la prévention des maladies chroniques mais aussi sur leur traitement. Et pas seulement le traitement de la maladie, il s’agit de traiter les causes de la maladie.

Si les gens font seulement 4 choses simples – ne pas fumer, faire de l’exercice une demi-heure par jour, adopter une alimentation qui met l’accent sur les végétaux entiers, et ne pas devenir obèse, ceci peut prévenir la plupart des cas de diabète, et des crises cardiaques, la moitié des AVC, et le tiers des cancers. Même des changements modestes peuvent être plus efficaces dans la réduction des maladies cardiovasculaires, de l’hypertension artérielle, de l’insuffisance cardiaque, des AVC, du cancer, du diabète, et la mortalité toutes causes que quasiment toute autre intervention médicale.

"Lifestyle medicine: treating the causes of disease" avec un extrait sur l'étude EPIC sur la prévention de diabètes, maladie cardiaque, AVC et cancers avec une alimentation saine, de l'exercice physique et ne pas fumer.

Les principales différences entre la médecine conventionnelle et la médecine des habitudes de vie est qu’au lieu de traiter les facteurs de risque on traite les causes sous-jacentes de la maladie, tel que décrit dans cet éditorial historique.

«Généralement, les médecins traitent les « facteurs de risque » de la maladie» «comme donner une prescription à vie de médicaments» «pour baisser la pression artérielle, la glycémie élevée et le taux de cholestérol élevé.» Mais réfléchissez-y. L’hypertension artérielle est juste un symptôme d’artères dysfonctionnelles malades. Vous pouvez artificiellement abaisser la pression artérielle avec des médicaments, mais ce n’est pas traiter la cause sous-jacente, qui revient souvent à des choses comme l’alimentation et l’exercice, «La pénicilline de la médecine des habitudes de vie.»

Faire abstraction de la cause sous-jacente et traiter seulement les facteurs de risque est un peu comme essuyer le sol autour d’un évier qui déborde au lieu de juste fermer le robinet, ce qui explique pourquoi les médicaments doivent généralement être pris pour la vie.

«Si le plancher est inondé à la suite d’un robinet qui fuit, il est de peu d’utilité d’éponger le plancher à moins que le robinet ne soit fermé. L’eau du robinet représente la cause de la maladie, le sol inondé représentant les maladies qui remplissent nos lits d’hôpitaux.» Pourtant, «les étudiants en médecine en apprennent beaucoup plus sur les méthodes d’essuyage de plancher que sur l’arrêt d’eau des robinets et les médecins qui sont des spécialistes des vadrouilles et balais peuvent gagner infiniment plus d’argent que ceux qui se consacrent à fermer les robinets.» Et les compagnies pharmaceutiques sont plus qu’heureuses de vendre des rouleaux d’essuie-tout, les patients peuvent ainsi acheter un nouveau rouleau chaque jour pour le reste de leur vie.

"La médecine préventive tue le retour financier" est écrit sur un tableau, au premier jour de formation universitaire de médecine.

Paraphrasant Ogden Nash, la médecine moderne fait de grands progrès, mais seulement dans la mauvaise direction. La médecine préventive, est, franchement, mauvaise pour les affaires…

Lorsque les causes sous-jacentes des habitudes de vie sont abordées, les patients sont souvent en mesure d’arrêter les médicaments ou d’éviter la chirurgie. Nous dépensons des milliards pour ouvrir la poitrine des gens, mais il est plutôt rare que cela prolonge effectivement la vie de quiconque.

En revanche, que diriez-vous d’éliminer au moins 90 % des maladies cardiaques ? Pensez-y. Les maladies cardiaques comptent pour plus de décès prématurés que toute autre maladie et est presque entièrement évitable simplement en changeant le régime alimentaire et les habitudes de vie.» Et ces mêmes changements peuvent prévenir ou inverser de nombreuses autres maladies chroniques – les mêmes changements alimentaires.

Alors, pourquoi n’y a-t-il pas plus de médecins qui le font ? Une des raisons est que les médecins ne sont pas payés pour le faire. Personne ne profite de la médecine des habitudes de vie, ainsi, ça ne fait pas partie de l’éducation ou de la pratique médicale.»

Présentement, les médecins manquent de formation et d’incitations financières, alors ils continuent de faire ce qu’ils savent faire: prescrire des médicaments et effectuer des chirurgies.»

Après que Dean Ornish eut prouvé que vous pourriez inverser notre cause de décès #1, la maladie cardiaque, dégager les artères sans médicaments, ni chirurgie, juste un régime à base de plantes et d’autres changements sains de style de vie, il pensait que ses études auraient un «effet significatif sur la pratique courante de la cardiologie.» Après tout, un remède pour notre tueur #1 ?!Mais, admet-il, il se trompait. Le remboursement des médecins, a-t-il réalisé, est un déterminant beaucoup plus puissant de la pratique médicale que la recherche.

Publication scientifique "Can lifestyle changes reverse coronary heart disease?"
Peuvent les changements des habitudes de vie renverser la maladie cardiaque coronaire?

Le remboursement avant la recherche. Le salaire avant la science. La richesse contre la santé. Ce n’est pas un portrait très flatteur de la profession de santé, mais bon, si les médecins ne le font pas sans se faire payer, faisons en sorte qu’ils soient payés. Donc, le Dr Ornish est allé à Washington en faisant valoir que, «Écoutez, si nous formons et nous payons pour que les médecins apprennent à aider les patients à aborder les causes réelles de la maladie avec la médecine des habitudes de vie et pas seulement à traiter les facteurs de risque de la maladie nous pourrions économiser des billions!»

Et on ne parle que de la maladie cardiaque, du diabète, des cancers de la prostate et du sein. L’acte « Redevenez maître de votre santé » a été présenté au Sénat américain pour inciter les médecins à apprendre et pratiquer la médecine des habitudes de vie non seulement parce que ça fonctionne MIEUX, mais voici le facteur critique: les médecins seront payés pour le faire.

Le projet de loi est mort… tout comme les millions d’américains qui vont continuer à mourir avec des maladies chroniques réversibles.

Traduit de l'original Lifestyle Medicine: Treating the Causes of Disease, sur Nutritionfacts.org, où vous pouvez trouver les liens pour les sources cités. Images de LIFTT_Jared1701 et Patty Mattson.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.